enteteAccueilespace S'inscrire à la lettre de l'Epcoespace Enseignementsespace Documents espaceL'E.p.c-oespace L'A.L.Iespace Publicationsespace Liens Divers espaceEspace Membres
Groupe d’Etude
Serons-nous pouâtes assez ?


Epco
Responsable : Marie-Christine Salomon-Clisson@orange.fr
Tél : 06.79.78.40.43

La pratique analytique n’est pas sans lien avec la poésie, ne serait-ce que dans la mesure où l’efficace d’une interprétation tient moins à sa valeur explicative qu’au maniement du signifiant. C’est par un usage poétique de « lalangue » que l’acte analytique aurait sa portée réelle, telle est l’une des voies nouvelles que nous invite à suivre Lacan à la fin de son enseignement. Mais alors, qu’avons-nous à apprendre des poètes ?

Cette année nous approfondirons notre réflexion concernant l’acte d’interprétation du psychanalyste noué à celui du poète, chacun s’instituant de cet acte même.

Pour se faire, nous vous invitons à creuser les voies que nous avons ouvertes les années précédentes, à savoir : l’acte d’écriture du poète avec J-F Mathé, la conférence d’Y. Bonnefoy « la parole poétique », la traduction avec Freud, Marina Tsetaeva et A. Vitez, les huit questions de poétique de R. Jakobson avec Baudelaire, l’écriture poétique chinoise avec F. Cheng, la question de la présence avec O. Mandelstam, P. Celan et Y. Bonnefoy et, lors de notre dernière rencontre, « rêve et poésie » où A. Harly a attiré notre attention sur l’inconscient, lieu de ressource des poètes, et la position de l’analyste ouvert à la poétique de la parole. M-C Salomon-Clisson s’est intéressée au poète de la littérature A. Appelfeld et à Pina Bausch pour ouvrir à la poétique de la danse.

Ce groupe est ouvert.

3 séances sont prévues à Poitiers :
Le samedi 19 octobre 2019
Le samedi 14 mars 2020
Le samedi 30 mai 2020.

/