entete
Accueil
S'inscrire à
la lettre de l'Epco

Agenda
Enseignements
Bibliothèque
L'Ecole Psychanalytique
du Centre-Ouest
L'Association Lacanienne
Internationale
Publications
Liens Divers
Espace Membres
ligner

Partenariat
 avec
le Collège de Psychiatrie


Publication de la conférence du 7 Février 2015 de Gérard Pommier:

Le nom propre, fonctions logiques et inconscientes



Des membres de l'Epco ont participé

Celibataire
Parution de
la revue La Célibataire intitulé  « Une journée entière avec James Joyce » coordonné par A.Harly.
Ce numéro est construit à partir des journées organisées par l’ EPCO en mars 2013 , et d’autres contributions


 
Aux éditions de l'Epco
Du Trinitaire en ses nouages
Sous la direction d'Alain Harly
Trinitaired

P-C Cathelineau, V Ciomos, M Darmon, A Fouquet Guillot, H Frignet, N Hamad, A Harly, C Imbert, H Lazar, J.J Lepitre, P Magnard, C Melman, M Milhau, H Ricard, M Robin, C Savinaud
Comme par hasard
Sous la direction d'Alain Harly
commepar 
A Harly, J-L Chassaing, P Arel, J Brini, H Cesbron Lavau, A Cardon, A Fouquet Guillot, H Sugier, J-L Villessuzanne, M Robin, C Lacôte, A-A Houbballah, B Vandermersch, J-J Lepitre, S Thibierge,

Aux Editions de l'ALI
Variations sur la jouissance musicale
Sous la direction d'Alain Harly
variations

C Dorgeuille, J-J Duparc, J-J Lepitre, M Robin, M Levinas, E Sprogis, M-G Dorgeuille, M-C Salomon Clisson, F Nicolas, H Ricard, F Dachet, O Douville, V Hasenbalg Corabianu, M Morali, C Pont, J-M Vives, J-J Rassial, L Petit, M-C Cadeau

Aux Editions ERES
  Désir et responsabilité de l'analyste

Sous la direction de Jean-Pierre Lebrun
Desir et responsabilité

P Belot Fourcade, M Bergès Bounes, J-L Cacciali, J-L Chassaing, R Chemama, C Dubois, M-C  Forest, J-M Forget, E Gavel Marcouiller, J-P Hiltenbran, A Joos, C Josso Faurite, M Lerude, J Marchioni Eppe, S Mendelsohn, M Morali, A Oldenhove Calberg, R Pirard, T Roth, J-L de Saint Just, L Sciara, J-J Tyszler.


Publication de l’ouvrage sous la direction de  Claude Savinaud : Le propre de l’ humain, ed. l’ Harmattan, 2013.
Journées Joyce , Monique Dorsel

Le 23 Mars 2013 nous avons eu la chance d'entendre l'interprétation du monologue de Molly Bloom par Monique Dorsel. Avec son accord nous en diffusons l'enregistrement.
monique dorsel

Ecouter
Cliquer pour écouter, clic droit enregistrer

Trois conférences sur l’Automatisme Mental

au Centre Hospitalier de Niort, salle du Cloître

le mercredi 6 janvier 2016, le mercredi 2 mars 2016 et le mercredi 4 mai 2016

de 17 heures 15 à 18 heures 45

avec  le Dr. Jean-Marc FAUCHER

             Le conférencier est psychiatre des hôpitaux, il intervient au Centre Médico Psychologique du 11ème arrondissement à Paris, il est psychanalyste, membre de l’Association Lacanienne Internationale. Il est aussi membre du collège de psychiatrie, et de l’Ecole Psychanalytique de St. Anne. Il a publié un ouvrage intitulé « L’automatisme mental. Kant avec De Clérembault », in Les dossiers du JFP, ed. Erés, 2011.

             C’est grâce au Dr. Christine Baudoin-Hemmeret, Praticien hospitalier au secteur de psychiatrie n°2, à M. Alain Harly, psychanalyste, membre de l’ Association lacanienne Internationale et de l’ Ecole psychanalytique du Centre-Ouest, à M. Eric Moreau, Direction du Personnel et des Relations Sociales et à M. Dominique Bernier, cadre de santé, responsable de la formation continue et des stages, que nous allons pouvoir consacrer 3 séances d’une heure et demie à l’étude de l’Automatisme Mental.

 Argument :

             De Clérambault est l’un des deniers grands relais de ce que fut la psychiatrie française. Ses travaux reprennent ceux de Baillarger, de Seglas et sont orientés par ce qu’on peut repérer comme une adresse de départ à son maître Magnan. C’est aussi curieusement le grand oublié des classifications modernes internationales. Il est de bon ton aujourd’hui de vitupérer les D.S.M. Mais on ne remarque pas que c’est en vain qu’on chercherait les mots “Automatisme Mental“ dans la C.I.M. 10, même dans sa version complète. Pourquoi un tel oubli alors que la pratique quotidienne en psychiatrie nous convoque inévitablement devant ce syndrome ? Ces trois conférences pourraient nous aider à en saisir quelque chose.

             Lors de la première séance nous reprendrons les points essentiels de la doctrine clérambaldienne, nous lirons quelques morceaux choisis et les commenterons. Les concepts clérambaldiens sont bien plus facile à aborder dans le texte même de leur auteur que dans ceux de ses vulgarisateurs qui souvent reprennent son vocabulaire riche et précis comme s’il désignait naturellement des choses qui n’avaient pas à ce titre à être davantage explicitées. Ce que pourtant lui-même avait fait.

            Le point de vue clérambaldien est davantage nosologique que nosographique. Ses leçons cliniques apportent cependant les rares éléments pertinents qui permettent de repérer les lignes de partage (ou d‘entremêlement) entre le champ des paranoïas et de celui des schizophrénies. On comprend mieux à le lire la remarque de Lacan, qui fut son élève, lorsque celui-ci disait : « il n’y a pas d’entité nosographique ».

            Enfin, quelques remarques de Clérambault portent sur ce que les analystes nomment le transfert, que lui-même n’avait pourtant pas repéré comme tel. Nous en tirerons quelques conséquences sur la conduite d’un entretien avec un patient quand celui-ci est le siège d’un automatisme mental. Nous verrons à cette occasion que les hallucinations peuvent sembler remplir la fonction de signal que Freud avait attribuée à l’angoisse chez le névrosé.

             Notre seconde séance sera mise à profit pour approfondir ce que Clérambault nomme “désappropriation“ ou “non annexion“  au Moi. Freud lui même avait rencontré l’Automatisme Mental et c’est, comme il le dit, cette rencontre qui est à l’origine de son article sur « la décomposition de la personnalité psychique » avec l’émergence de son idée d’un Sur-Moi.

            Clérambault, en introduisant l’usage du concept médical de “syndrome“ nous sort d’une logique qui lie simplement un symptôme à une cause. Un syndrome, ce sont plusieurs symptômes qui courent ensemble et semblent liés. Clérambault fait ainsi porter la question sur une fonction complexe, avec sa physiologie et sa physiopathologie.

            En effet, quelque soit la cause qui vienne perturber la fonction, quel dysfonctionnement pouvons nous nous représenter qui permettrait d’expliquer qu’un de nos semblables ne se reconnaisse pas dans la source de ce qui l’anime au point de la considérer comme étrangère à lui-même ? Que cette source soit celle de sa propre pensée, de ses mouvements affectifs, voire de ce qui oriente son attention ou sa motricité.

            Le rappel de quelques éléments de la philosophie classique nous permettra de reprendre la façon dont a pu être posé, dans un champ qui n’était pas instruit par la clinique, le rapport des êtres humains avec la source de leur pensée. Descartes la nommait la “Res Cogitans“ (la chose qui pense). Par quel miracle la plupart d’entre-nous en arrivent-ils a identifier cette “Res Cogitans“ à ce qu’ils désignent par “Je“. Serait-ce par le biais de ce que Kant a nommé une Illusion inévitable ?

            Nous aurons alors à reprendre ce que nous appelons une illusion par un rappel du schéma optique de Bouasse tel que l’a repris Lacan et par les propositions curieusement contradictoires de Freud et de Lacan sur l’illusion qui peut être celle de l’enfant au sein.

             La troisième séance restera pour le moment sans contenu précis de sorte que nous pourrons la consacrer aux questions que les participants auront eu la générosité d’apporter au terme des deux premières. Nous pourrons ainsi tenter d’approfondir ce qui se sera révélé comme les points d’intérêt ou d’étonnement, encore aujourd’hui, autour de l’Automatisme mental.

 Jean-Marc Faucher 

               La participation à ce cycle de conférences est gratuite mais l’inscription est obligatoire auprès de M. Dominique Bernier : dominique.bernier@ch-niort.fr en indiquant nom, prénom, adresse électronique et téléphone.

            Pour la première séance, Alain Harly assurera la présidence, et le Dr. Steve Lafaurie aura la fonction de discutant.

 



LIMOGES
MarcPetit

La ville de Limoges présente Marc Petit - 'Les grands formats' dans les jardins de l'Evêché du 20 mars au 19 septembre 2016. Marc Petit avait eu la gentillesse de venir témoigner du vécu de sa création artistique lors de notre dernier atelier "Art//psychanalyse"

Céret!
Ceret

FBH


* Frank Burty Haviland ( Limoges 1886 - Céret 1972 ) Artiste peintre cubiste. Arrivé à Céret en 1909 avec son ami Manolo, il y rencontra le musicien Deodat de Severac et s'y installa. Il y fit venir ses amis peintres: Picasso, Braque, Soutine, etc.. En 1950, avec Pierre Brune, il fonda le Musée d'Art Moderne de Céret.

ligne